GLYPHOSATE : qu’est-ce qu’on attend ?

Manger tue

Malformation de l’œsophage, maladie des reins, malformations congénitales, brûlures, maladies de peau, décès précoces… la liste des dangers mortels causés par l’herbicide de Monsanto sur l’être humain peut s’avérer très longue. Dans un documentaire, la journaliste Marie-Monique Robin auteure en 2008 du documentaire « le monde selon Monsanto », filme à nouveau le combat de collectifs internationaux qui défendent, devant le tribunal international contre Monsanto à La Haye, les victimes de ce produit.

David contre Goliath

Souvent plus connu sous le nom de Roundup, il reste la forme commerciale la plus vendue dans le monde à l’heure actuelle.

Quand on connaît la force de frappe du géant Monsanto, on se dit que le combat de citoyens contre la multinationale va s’apparenter à David contre Goliath.

Et pourtant les chiffres sont là : 24 000 décès au Sri Lanka, quelques heures pour tuer des crustacés exposés au Glyphosate, malformations congénitales de nouveaux-nés dont la mère a utilisé du Roundup pendant la grossesse…. les preuves ne manquent plus pour qualifier les conséquences du glyphosate d’écocide.

*L’écocide désigne le crime de destruction de ce qui est nécessaire à l’humanité pour exister.

Conçu dans les années 1970, ce terme est aujourd’hui juridiquement reconnu, afin de criminaliser la destruction des écosystèmes.

bon-appetit-katy-perry-jordan-delamotte
Un paquet de KiLLogg’s dessiné par HDelete !

Ces citoyens, avocats, juges, associations condamnent unanimement la vente de glyphosate, d’autant plus qu’il bénéficie d’une publicité trompeuse. Qualifié de biodégradable et sans toxicité, les arguments de vente persistent pour écouler ce produit qui n’est autre qu’un poison à large spectre.

Les gouvernements et le parlement européen ont leur rôle à jouer et leur responsabilité à prendre.

Ce mercredi, la commission européenne a d’ailleurs reporté le vote sur l’autorisation ou non de la nouvelle licence pour le glyphosate. Une preuve que les mobilisations citoyennes ont du poids ! Quand on observe les hésitations actuelles des parlements, on se demande si on ne fonctionne pas à l’envers. Car il y a longtemps que le Roundup devrait être interdit. Sa licence expire le 15 décembre : il apparaît urgent de ne plus la renouveler.

Quant au débat sur les éventuelles alternatives au produit : quelle hypocrisie !

Il n’est plus à prouver aujourd’hui que l’agriculture peut et doit se passer des herbicides et des pesticides.

Comment ?

En prenant l’exemple de l’agriculture bio et paysanne.

En activant la dépollution des sols.

En prenant la santé comme indicateur de réussite d’une politique agricole.

Et dans l’assiette?

Nous gagnerons tous à manger sain, sans OGM et sans pesticides. Car souvent ce qui est bon pour la planète est tout simplement bon dans l’assiette !

Auteur

Charlotte Rocher

Ailleurs sur le site

Neisson, la distillerie à l’esprit bio

    On peut admirer les rhums Neisson pour bien des raisons. Respect des traditions, agriculture raisonnée et qualité de produits en sont les principales, du moins celles qui ont retenu mon attention. L’une des dernières distillerie familiale de Martinique Pour la...

lire plus

Pin It on Pinterest