Place au Roi des crustacés, Sa Majesté le homard bleu

par

Il est l’invité de marque, celui que l’on sert pour les grandes occasions. Sa chair tendre et gouteuse fait succomber les plus fins gourmets.

Le homard est le souverain incontesté de la grande et belle famille des crustacés.

Le Roi des crustacés

D’ailleurs pour moi, dans ce royaume, la langouste est reine, puis arrivent les sujets de Sa Majesté j’ai nommé langoustines, écrevisses, crabes, tourteaux, araignées et cigales de mer… Mais nous parlerons de ces derniers une autre fois.

Et même parmi les rois, le « bleu » reste le préféré des connaisseurs grâce à la finesse de sa chair, loin devant le canadien (ou américain) et celui du Cap (ou sud-africain)

On trouve le homard bleu du nord de la Norvège, aux côtes marocaines, grecques et égyptiennes. Le homard breton fait également parti des « bleus » mais aujourd’hui, sa pêche est très règlementée. Les plus consommés, en France, proviennent désormais d’Angleterre et d’Irlande.

Le homard bleu, roi des crustacés - Jordan Delamotte
Un homard bleu de Bretagne vivant.

Sa Majesté en cuisine

Préparez votre homard de toutes les façons possibles et imaginables. La seule limite à la créativité est celle que le chef s’impose. Grillé, rôti, poché, en carpaccio, vapeur, les cuissons ne manquent pas.

Il s’accorde également avec tout ou presque. Remplacez la volaille de votre salade césar par un peu de homard et obtenez une entrée luxueuse. Mouillez votre risotto avec une bisque de homard et snackez sa chair pour l’accompagner. Créez un délicieux terre mer d’homard et de chorizo, ou confit à la graisse de canard ou encore avec des ris de veau… je vous l’ai dit, tout ou presque s’accorde avec le homard.

homard bleu après cuisson - Jordan Delamotte
Le homard bleu, après cuisson, devient d’un rouge vif.

*Si l’expression « tout est bon dans le homard » eut beaucoup moins de succès que celle du cochon, c’est uniquement à cause de la rime car, indéniablement, on ne gaspille rien avec un délice pareil !

Les carcasses feront une superbe bisque qui, réduite ou crémé, parfumeront vos risottos ou plats de pâtes à merveille !

Le corail aussi, qui se trouve dans la tête, d’un vert très foncé, presque noir, et qui devient rouge dès les premières chaleurs, permettra de préparer tuiles, chips et autres décorations.

Enfin, sur les femelles, les oeufs. Pensez à les récupérer après la cuisson de la bête. Séchés et placés dans un moulin à poivre, ils pourront alors assaisonner vos plats de poissons, corser vos sauces et jus de mer ou encore décorer vos assiettes.

Maintenant, à vos casseroles !

Mais quoi faire avec ?

 

  • Découvrez ici ma première recette de homard.

Ailleurs sur le site

Neisson, la distillerie à l’esprit bio

    On peut admirer les rhums Neisson pour bien des raisons. Respect des traditions, agriculture raisonnée et qualité de produits en sont les principales, du moins celles qui ont retenu mon attention. L’une des dernières distillerie familiale de Martinique Pour la...

lire plus

Pin It on Pinterest