La muscade est la première richesse de l’île aux épices

On retrouve la muscade dans toutes les cuisines à travers le monde, notamment en France dans de grands classiques tels la béchamel ou le gratin dauphinois. L’île de Grenade, appelée aussi l’île aux épices, est l’un des plus gros producteurs mondiaux de cet aromate que l’on retrouve même sur le drapeau national.

Le drapeau de l’île de Grenade avec, dans le triangle vert gauche, une muscade dans son fruit.

Notre escale sur l’île de Grenade, au beau milieu de notre savoureuse croisière caribéenne, était l’occasion parfaite de découvrir son usine de noix de muscade, véritable monument de l’archipel.

Sitôt sortis du bateau, nous prenons le bus local 4 qui nous transporte à Gouyave au Nord Ouest de l’île. Une superbe façon de se plonger directement dans l’ambiance profondément caribéenne de cet Etat indépendant. Sur place, la manufacture est imposante et pittoresque. Aucun aménagement n’a probablement été fait depuis la construction du site  ce qui lui donne une dimension intemporelle. La visite est rapide mais la magie opère.

La manufacture de traitement de noix de muscade @JD

Le traitement des noix, livrées fraîchement et toute l’année par les agriculteurs de l’île, se fait toujours de façon traditionnelle : à la main.

Elles sont d’abords laissées en séchage pendant environ 2 mois, puis cassées et mises à l’eau pour un contrôle qualité. Les muscades sont alors triées par tailles puis mises en sacs de jute pour être exportées dans le monde entier. On a même rêvé un peu sur une exportation intergalactique avec l’inscription « Jupiter » sur l’un des écriteaux métalliques avant d’apprendre qu’il s’agit en fait d’une ville de Floride aux Etats-Unis !

On termine la visite avec la petite boutique du bâtiment. Beaucoup de muscade évidemment, mais aussi de nombreuses autres épices qui font la notoriété de l’île. De superbes clichés sont également exposés dans le magasin pour terminer l’initiation en beauté.

Les écriteaux métalliques avec la destination « Jupiter » en haut à gauche sur la table @JD

La muscade n’est pas une noix mais un noyau, issu du fruit du muscadier.

L’épice est composée de deux parties : la « noix » que chacun connait, et le macis, la partie nervurée d’un ton rouge rosé écarlate. Ce dernier est réputé plus concentré en arôme que la noix et a été longtemps très convoité. La muscade, originaire d’Indonésie, est célèbre pour de multiples raisons autres que son parfum, comme ses propriétés contre les rhumatismes et les problèmes respiratoires. Elle est aussi utilisée pour la fabrication de cosmétiques.

La muscade encore dans son fruit avec en  noir, la noix et en rouge-rosé le macis @JD

En cuisine, la muscade fait depuis longtemps partie du patrimoine culinaire français. On la trouve dans la recette traditionnelle de la sauce béchamel, du gratin dauphinois ou de la purée de pomme de terre « à l’ancienne ». Elle accompagne aussi régulièrement et à merveille le choux-fleur,  l’épinard ou encore la viande grillée. Pour ma part, je l’utilise dans ma recette de Rösti de fruit à pain ou encore pour le sirop de mes petits babas au rhum vieux.

Dans le monde, elle est une composante de nombreux mélanges d’épices comme le kari jamaïcain, le ras-el-hanout ou le massalé.

Les muscades en sac de toile de jute, prêtes à l’exportation @JD

Auteur

Jordan Delamotte

Ailleurs sur le site

Neisson, la distillerie à l’esprit bio

    On peut admirer les rhums Neisson pour bien des raisons. Respect des traditions, agriculture raisonnée et qualité de produits en sont les principales, du moins celles qui ont retenu mon attention. L’une des dernières distillerie familiale de Martinique Pour la...

lire plus

Pin It on Pinterest